Archives décembre 2012

Décorations de noël : Une maison à la pointe à Gustavia, cela vaut le détour.
A  vous qui regardez corossol.info aux quatre coins du monde, recevez en retour cette petite dédicace des Antilles, Bons baisers de Fort de France.
Les chanté nwèl à Saint-Barth.
Les chanté nwèl sont l'une des plus belles traditions des Antilles. Dès le premier week-end de l'Avent, la famille, les amis, les voisins, se réunissent dans toutes les communes pour fêter, dans le chant, la naissance à venir du sauveur. On y mange des repas traditionnels, on y boit du schrubb. Cette tradition retrouvée du chanté nwèl a débordé des côtes des Antilles et s'est développée en métropole. Il existe également un chanté nwèl en Angleterre à l'initiative de MBMB (Menm Biten Menm Bagay), l'association des antillais vivant outre-manche.
Ici à St-Barth, plusieurs chanté nwèl ont déjà eu lieu sur les quais à Gustavia, mais aussi dans plusieurs établissements privées de l'île.
Voici donc pour vous mettre dans l'ambiance, une petite reprise avec Cactus cho.

VISITE DU PERE NOEL.
Visite du père noël dans les rues de Gustavia, mais aussi sur le quai d'honneur à l'occasion du village de noël qui a eu lieu toute cette semaine.
Evènement organisé par le CTTSB, que nous vous proposons de revoir en images, tout en vous souhaitons de passer d'excellentes fêtes de noël en famille.
Passage du père noël, du côté de l'hôtel de la collectivité.
Fête des personnes âgées, le dimanche 16 décembre au restaurant scolaire de Gustavia, une ambiance assurée par les romantiques
COMMUNIQUE DE PRESSE.

Le président de la collectivité de Saint-Barthélemy, Bruno MAGRAS, apporte des précisions relatives à la Dotation de Compensation des Charges (DGC) négative suite à la dépêche AFP du 12 décembre, intitulée « Saint-Barthélemy s'émeut d'un rappel de 8 millions d'euros dû à l'Etat ».
Il précise que les deux titres de perception d'un montant global de 8,442 387 millions d'euros correspondent à la DGC négative inscrite à l'article 6 de la dernière loi de finances rectificative pour 2008, comprenant la DGC négative de 2008 et la moitié de celle 2009.
Bruno MAGRAS souhaite rappeler que la collectivité de Saint-Barthélemy a toujours contesté le principe de cette dotation inversée, qui consiste à reverser une dotation à l'Etat. C'est pourquoi, il juge la DGC négative contre nature au regard des relations qui unissent traditionnellement l'Etat aux collectivités territoriales, constituant une absurdité historique. Le flux financier va de l'Etat vers les collectivités, pas l'inverse.
La collectivité de Saint-Barthélemy a, de même, toujours contesté le principe qui a présidé au calcul de la DGC négative. Le transfert des charges et des recettes a été calculé comme dans le cas d'une décentralisation « classique », or ce n'était pas le cas pour Saint-Barthélemy qui quittait le territoire fiscal français en devenant une collectivité territoriale d'outre-mer, régie par l'article 74 de la Constitution.
C'est, d'ailleurs, probablement au nom de cette absurdité qu'aucun titre de perception n'a été émis auparavant et que la DGC n'a jamais été prélevée.

La DGC négative inscrite en loi de finances rectificative représente 20% du budget de fonctionnement de la collectivité.
Par ailleurs, dans la dépêche AFP Saint-Barthélemy est, comme toujours, présentée de manière caricaturale comme un « oasis de richesse ».
Bruno MAGRAS rappelle à cet égard que les conditions économiques dont jouit l'île de  Saint-Barthélemy, permettent à ses habitants d'apporter leur contribution nationale notamment à la Sécurité Sociale. Un bilan qu'elle a produit pour l'année 2011 montre en effet un solde net de 24,1 millions d'euros. Pour 32,3 millions de cotisations, les dépenses de la Sécurité Sociale s'élèvent à 8,2 millions d'euros pour Saint-Barthélemy. Cet excédent de cotisations bénéficie ainsi à la redistribution nationale en matière de protection sociale.
La collectivité indique également que, parmi d'autres exemples d'investissement dans un domaine relevant de la compétence de l'Etat, elle ne l'a pas sollicité plus que de besoin pour la construction de son Etablissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD). Ainsi, sur un investissement total de 18 millions d'euros, Saint-Barthélemy a bénéficié de l'Etat d'un apport de 2,2 millions d'euros au titre du plan de relance de 2009.
Bruno MAGRAS s'insurge donc contre toute idée que Saint-Barthélemy ne participerait pas à la solidarité nationale.

La collectivité de Saint-Barthélemy souhaite apporter sa part à l'effort national requis par le contexte budgétaire actuel, mais estime que la DGC ne peut être considérée comme telle, ni sa contestation comme un refus de contribution.

Pour Bruno MAGRAS, présenter la DGC négative comme une participation à la solidarité nationale est un détournement. En réalité, elle n'est que le résultat qu'un calcul comptable, de surcroît contestable et contesté.
Bruno MAGRAS annonce également qu'il a formulé au gouvernement une proposition de contribution de solidarité qui en serait clairement une.
Collectivité de Saint-Barthélemy
Cabinet du Président
Un navire de la marine suédoise, deux canons et la visite de l'ambassadeur.
Le fort Gustav, construit par les Suédois pour commander la rade de Gustavia, a retrouvé un peu de sa superbe. Deux canons d'époque, prêtés par le musée de la marine suédoise de Karlskrona, ont pris place sur le rempart depuis quelques jours. Ce dernier a été ravalé pour la circonstance et dégagé de la végétation qui le masquait. Cette initiative, destinée à conforter une fois encore l'attachement de la Suède à Saint-Barthélemy, possession de la couronne de 1784 à 1878, est due à plusieurs hommes. A commencer par l'ancien ambassadeur de Suède en France, Frank Belfrage, actuel secrétaire d'Etat aux affaires étrangères au sein du gouvernement suédois.
Lors d'une visite à Saint-Barthélemy, ce dernier s'était étonné de voir le fort Gustav, occupé aujourd'hui par l'Espace Météo, garni de canons en plastique. Il avait alors fait la promesse de puiser dans les collections de la marine suédoise pour que le fort Gustav fasse meilleure figure. Cette promesse a été tenue par l'actuel ambassadeur de Suède, Gunnar Lund. Son excellence est d'ailleurs à Saint-Barthélemy depuis mercredi pour participer à la c é r é m o n i e d'inauguration qui a eu lieu lieu au fort Gustav le samedi 8 décembre au matin. Gunnar Lund  était notamment accompagné de Ingrid Hall-Roth, directrice des Musées nationaux d'histoire de la Marine suédoise. Enfin, il faut aussi rendre hommage à deux autres hommes. Ils sont eux aussi Suédois, tous les deux, et résident sur notre île. Per Johansson et Alf Anderson. Anciens officiers de la marine royale, ce sont eux qui ont réceptionné les deux canons à Saint-Barthélemy, le 12 septembre dernier. Depuis, ils ont travaillé à la fabrication des deux affûts capables de supporter ces canons de plusieurs tonnes. Le résultat de leur travail est impeccable. La cérémonie de samedi a été complète avec la visite attendue, ce jeudi, du HMS Falken et ses 35 hommes. Ce navire école de la marine suédoise, en tournée, fait escale à Saint- Barthélemy pour la circonstance.
C'est la troisième fois que ce bâtiment construit en 1947 rend visite à notre île. Prévu pour arriver en début de semaine dernière, le peu de vent rencontré sur l'Atlantique a un peu retardé le Falken. Il restera à quai à Gustavia jusqu'à lundi. Avant de rependre sa route, pour les Etats-Unis.



Texte : le journal de Saint-Barth.

Fête de la Sainte Barbe ce week-end.
Au sein des corps de sapeurs-pompiers, la fête de la Sainte-Barbe est souvent associée à un défilé et un bal dans de nombreuses villes de France. Cette fête traditionnelle se réfère à la sainte réputée protectrice des sapeurs-pompiers.
A Saint-Barth ce week-end, on a aussi fêté la Sainte barbe à la caserne de Saint-Jean, avec plusieurs manifestations au programme: Concours de belote, parcours sportif, bal et bien sûr, le traditionnel défilé des engins et séance de photos dans les rues de Gustavia.

TRIATHLON SAINT BARTH SPRINT
TRIATHLON SAINT BARTH SPRINT
750m de natation, 21km de vélo et 5,2km de course à pied !

Le dimanche 9 décembre 2012, s'est déroulé la 2e édition du SBH Triathlon. A cette occasion les triathlètes Saint Martinois du Team Gymfit/Powerade avaient fait le déplacement.
Le départ de cette manifestation a eu lieu à 6h30, avec la natation dans la baie de St Jean. Le vélo était très encadré par les volontaires et la police territoriale, car la route entre St Jean et l'aéroport est très étroite et glissante. Surtout avec la pluie qu'il y a eu pendant une partie de la course. Et pour finir la course à pied, très rapide, car sur du plat, donc aucune difficulté !
Côte résultats, c'est le local Loïc Lapeze qui s'impose avec un super chrono de 1h07'43. A la deuxième place, l'on retrouve notre Grégorie Pigeon national en 1h12'26. La troisième place se joua au sprint entre Manu (Sbh), Boris Villemin et Laurent Guy. Et c'est le St Barth Manu qui s'impose en 1h14'05, arrivent ensuite Boris avec un temps de 1h14'06 et Laurent, 1h14'08. Quel beau finish, Jean-Marc termine à la 7e place en 1h17'21.
Chez les femmes, c'est Suzy Piscione, des magasins Tri Sports qui s'est octroyé la deuxième place.
Encore une fois bravo au Team, qui quel que soit le type de courses répond présent par des résultats très positifs pour la suite de la saison !
Spéciale dédicace à Jean Marc Outil (organisateur de la course) pour son accueil et sa générosité.

© Alain photographie
LA SEMAINE DU PATRIMOINE DU 26 NOVEMBRE AU 2 DÉCEMBRE 2012.
Cette semaine a été initiée par la commission culture, fête et cérémonie. L'idée étant de faire découvrir à la jeunesse et à tous les résidents un pan de notre histoire. Depuis les années 80, les conditions de vie sur l'île se sont considérablement améliorées. Le développement économique a engendré la venue de  nouveaux habitants et la population est passée d'environ 3000 personnes à plus de 8000 aujourd'hui. Ces nouveaux arrivants ont joué un rôle indéniable dans le développement culturel de l'île. Aujourd'hui nous avons la chance d'avoir un festival de musique, un festival du cinéma caribéen, un festival de théâtre, un festival du livre, ainsi qu'une chorale. La nouvelle communauté saint-Barth, bien qu'entretenant des relations cordiales, harmonieuses et sympathiques reste malgré tout culturellement différenciée.
Cette semaine sera l'occasion de mieux se connaître et de tisser des liens culturels bien au-delà de notre île.

St Barth Commuter devient la première compagnie française autorisée SE-IMC.
St Barth Commuter, basée sur l'île de Saint-Barthélemy (Antilles françaises) est devenue la première compagnie française à décrocher une habilitation lui permettant d'utiliser ses avions monomoteurs en conditions IMC et/ou de nuit dans le cadre du transport commercial de passagers.
Cette dérogation à l'OPS 1.525a a été délivrée par la DGAC le 16 novembre dernier après la réalisation de deux vols de validation entre Pointe-à-Pitre et Saint Barthélemy le 12 novembre, piloté par Ulrich Gréaux, Responsable Désigné des Opérations Aériennes de St Barth Commuter et par Bertrand Magras, le Directeur et fondateur de la compagnie.
Le premier vol commercial effectué au standard SE-IMC a été effectué le dimanche 25 novembre dernier entre Saint-Barth et Puerto Rico.
Cette autorisation concerne les Cessna 208B Grand Caravan de la compagnie. Un troisième appareil de ce type a d'ailleurs été livré neuf à St Barth Commuter en septembre dernier à Wichita. Immatriculé F-OSBM, le nouvel avion dispose d'une suite avionique G1000 de Garmin comprenant un système d'enregistrement des paramètres moteur pour l'analyse de tendance (ECTM), un TAWS (Terrain Awareness and Warning System) et un ACAS.

Fondée en 1995, St Barth Commuter est la seule compagnie aérienne basée sur la célèbre plateforme aéroportuaire de Saint-Barthélemy. Sa flotte se compose aujourd'hui de trois Cessna 208B et de deux bimoteurs BN-2B de Britten-Norman.

Spécialisée dans les vols réguliers entre Saint-Barth et l'île voisine de Saint-Martin (Aéroports de Princess Juliana et de Grand-Case), la compagnie effectue également des vols à la demande sur l'ensemble des îles de la Caraïbe. La compagnie a transporté plus 42000 passagers à bord de plus de 9000 vols en 2011. Elle emploie 25 salariés.
St Barth Commuter inaugurera dès demain 1er décembre une nouvelle liaison régulière entre Saint-Barth et Saint John's (Antigua) assurée trois fois par semaine.
Source : Journal-aviation.com.

Les chiens sont interdits sur les plages.
La commission environnement rappelle que les chiens sont interdits sur les plages et les lieux publics de Saint-Barthélemy pour prévenir les risques sur la santé.
La commission Environnement - Qualité de vie au sein du conseil territorial rappelle que les chiens sont interdits sur les plages de Saint-Barthélemy, comme dans les lieux publics, en vertu de l'arrêté municipal n° 86-27. Et ce en raison des risques pour la santé occasionnés par les déjections de ces animaux. Des panneaux, positionnés à l'entrée de chaque plage, ainsi qu'à l'entrée de certains lieux publics tels que le stade de Saint-Jean, l'aire de jeux de Saint-Jean, le terrain de proximité d'Anse des Cayes, rappellent cette interdiction.
Pour information, les risques principaux pour la santé humaine occasionnés par les déjections canines sont les ascaris. Particulièrement fréquents en zone tropicale, ces parasites logent dans l'intestin et leurs œufs sont libérés par les déjections. Fécondés, ces œufs provoquent des infections qui selon l'OMS provoquent la mort de 60.000 personnes chaque année.
Autre parasite contenu dans les déjections canines, l'ankylostome. Ses larves peuvent pénétrer sous la peau des humains et les infecter lors d'un contact cutané avec de la terre ou du sable contaminé par les excréments de chiens ou de chats qui en sont porteurs. Causant ainsi une réaction inflammatoire cutanée. Et une maladie potentiellement mortelle, l'ankylostomose.
Nous comptons sur vous pour respecter cette réglementation, pour le bien de tous et surtout de nos enfants.


compteur gratuit