Archives Février 2009

Corossol.info, c'est reparti !!!
La société Strato en bref...
Après un mois d'absence sur la toile faisant suite à la décision de l'hébergeur lycos de mettre fin à l'hébergement de sites internet, c'est finalement la société Strato que corossol.info a choisi comme nouvel hébergeur pour pouvoir continuer  "l'aventure corossol.info" .
Strato, basée à Berlin en  Allemagne, est l'un des leaders européens dans le domaine des prestations de services Internet. La société a conclu à ce jour un million de contrats représentants plus de 3,5 millions de noms de domaine. Outre l'accès large bande DSL et les services complets relatifs aux domaines Internet, STRATO commercialise également des serveurs et des solutions pour le commerce électronique, à des prix compétitifs. Tous les services web de STRATO sont fournis via les serveurs de ses centres informatiques à haut débit situés à Berlin et à Karlsruhe. Un système de serveurs hautement moderne et équilibré, doté de plusieurs niveaux de sécurité, garantit une grande performance des sites Internet, y compris pendant les heures de pointe. La fiabilité des centres informatiques ainsi que la grande sécurité et l'excellente disponibilité des données ont permis à STRATO  de remporter, en tant que premier grand hébergeur européen, le label TÜV « ISO 27001 » hautement prisé au niveau international.

STRATO est une filiale détenue à cent pour cent par la société freenet AG, une entreprise de télécommunication et de services Internet cotée en bourse et regroupant plus de dix millions de clients. STRATO profite de la compétence de la société mère et utilise les synergies du groupe afin de proposer des offres attrayantes à ses clients. La société freenet AG  est par exemple l'un des rares prestataires à disposer de son propre réseau et, par conséquent, d'une infrastructure compétitive pour la transmission de téléphonie et de données. Elle propose ainsi aux clients de l'ensemble du groupe une structure de prix optimale, d'excellentes prestations ainsi que des produits innovateurs comme le système de téléphonie DSL iPhone.
Dengue : l'épidémie ne faiblit pas.
Selon le dernier point épidémiologique issu par l'INVS (institut de veille sanitaire) pour Saint-Barthélemy le 22 janvier, durant la 3è semaine de janvier, 34 personnes auraient consulté un médecin pour un syndrome évocateur de la dengue.
9 cas de dengue ont par ailleurs été biologiquement confirmés. Ce qui porte à 406, le nombre de personnes ayant contracté la maladie depuis le début de l'épidémie fin octobre 2008. Aucune nouvelle hospitalisation n'est en revanche
intervenue lors de cette semaine durant laquelle la Dsds a procédé à une nouvelle campagne de pulvérisation d'insecticide. Une campagne qui a concerné tous les quartiers de l'île et dont l'objectif est de limiter simplement le nombre de moustiques adultes.
Car l'élimination des larves et des gîtes larvaires passe essentiellement par nous. Aucun produit, aucun agent technique ne pourra en effet mieux que nous-même éliminer les gîtes autour des habitations pour éviter la prolifération des moustiques.
Si vous avez des doutes ou ignorez comment faire, n'hésitez pas à contacter l'antenne locale de la Dsds. Se protéger, une priorité En ces temps d'épidémie, se protéger de la piqûre des moustiques constitue une priorité. Notamment chez les enfants en bas âge, les personnes âgées, malades ou passagèrement affaiblies, plus exposées que les autres. Comment ? En appliquant ou en pulvérisant des répulsifs antimoustiques.En portant des vêtements longs. En utilisant des moustiquaires. En protégeant l'intérieur des maisons et établissements.
Source : Le journal de Saint-Barth.
Enfin un broyeur de verre à St-Barth
Depuis la fin de semaine dernière, le nouveau broyeur de verre acquis par la Collectivité de Saint-Barthélemy est opérationnel.
Le verre est collecté une fois par semaine, le ramassage étant étalé sur quatre jours pour couvrir l'ensemble des quartiers. Il est ensuite stocké à la déchetterie avant d'être trié manuellement, pour le séparer de l'aluminium et des boîtes magnétiques. Le verre est alors chargé dans une trémie et remonte vers le broyeur. Il est cassé par des marteaux avant d'être redirigé vers trois sorties : une première trémie pour les morceaux très fins, une deuxième pour les plus gros, et enfin une dernière pour les «indésirables » comme les bouchons, les capsules, les étiquettes…
Ce système permet de récupérer du verre pilé qui est ensuite réutilisé par la Collectivité dans les travaux en guise de sous-couche dans les tranchées en remplacement du sable.
Entre 2 tonnes et 2,5 tonnes de verre sont broyées chaque jour, la machine étant capable de broyer une tonne de verre par heure.
Il faut savoir qu'au départ le verre était expédié par bateau à Bordeaux, avant qu'un broyeur ne soit installé à Saint-Martin, réduisant une première fois les problèmes de transport.
L'achat d'un broyeur par la Collectivité de Saint-Barthélemy s'inscrit dans une démarche de développement durable en réduisant la production de CO2 causée par les transports en bateau, mais également en évitant de saturer le recyclage du verre en bouteille à Saint- Martin.
Cet achat est un pas de plus dans l'autonomie qu'acquiert peu à peu la Collectivité de Saint Barth.

Texte : Sara Septier de Rigny.
Photos : corossol.info

International:les élus Marquisiens veulent un retour aux urnes et un référendum pour un statut de collectivité territoriale identique à celui de Saint-Barth et Saint-Martin.
Dans le contexte politique actuel, Benoît Kautai, président du mouvement autonomiste marquisien "Te Henua Enata a Tu", et élu à l'assemblée dans le groupe To tatou Ai'a, rappelle qu'il a été élu, avec Joëlle Frébault, sur cette liste car il prônait l'évolution statutaire des Marquises vers une collectivité territoriale. Et de réclamer "un retour aux urnes car nous ne nous reconnaissons plus en aucune entité politique tant les couleurs se sont mélangées".


"Te Henua Enata a Tu", mouvement autonomiste marquisien présidé par Benoît Kautai, tient à rappeler, dans un communiqué, ses motivations lors des dernières élections territoriales du 27 janvier 2008. "Nous avions évoqué en particulier l'évolution statutaire des Marquises vers une collectivité territoriale, à l'instar de Saint Martin ou Saint Barthélemy. Nous avions recueilli plus de 60% des suffrages exprimés et donc, par conséquent, l'adhésion d'une majorité de la population marquisienne à ce projet de statut de collectivité territoriale", écrit-il.
Source : Tahiti presse. 
Planche à voile : ANTOINE QUESTEL ET DELPHINE COUSIN À ST BARTH
Un week-end de régate au CNSB avec Samedi 7 février, la 5ème manche du Championnat de St Barth pour les minimes du Club.
Par un vent de Nord-Est forcissant dans l'après-midi, les organisateurs ont validé 4 manches de slalom downwind. Le départ était lancé derrière la barrière de corail et comprenait 3 bouées à "jiber" avant la ligne d'arrivée au bord de la plage. En ce milieu de saison, la flotte des 9 participants est  bien plus homogènes. Les 3 premiers, Thomas, Maëlle et Corentin, sont bien sûr ceux qui tiennent les plus grandes voiles mais malgré tout la bagarre reste ardue.
Ils auront d'ailleurs l'occasion de représenter St Barth prochainement à la Semaine Internationale de Schoelcher en Martinique. Ce sera pour eux une première expérience de grande régate. Ils seront accompagnés de Théo qui coure cette année pour la première fois en cadet et pour qui la course ne sera pas facile non plus.


1er  Thomas Francis
2ème  Maëlle Guilbaud
3ème Corentin Hellard
4ème Nikki Zach
5ème Edouard Guinet
6ème Arthur Mulero
7ème Aurélien Sellier
8ème Nathalie Zach
9ème Sam Thamas


Dimanche, nous avons lancé la première "Longue distance" du calendrier FFVoile. Deux parcours étaient mis en place de la veille. L'un pour les catamarans comprenant un départ de St-Jean, une remontée jusqu'à l'îlet Tortue et un grand bord abattu jusqu'à la bouée de la réserve marine à la pointe de Colombier.
Pour les Planches, le parcours partait de l'îlet Tortue et était ponctué de bouées en descendant aussi jusqu'à la même arrivée. Sur ce parcours dédié à la vitesse, Antoine Questel n'a fait qu'une bouchée des 9 autres participants. Par contre, il y a eu une belle bagarre derrière entre Jean-Marc, Pierrick, Hélène, Gilles et Théo, sur un parcours bien technique car très abattu. On remercie Delphine Cousin (l'amie d'Antoine) pour sa participation à notre régate.
En Cata, l'équipage Jeff & Vincent survole la course avec une très bonne technique, suivi de Thierry accompagné de Loïc aujourd'hui (Ana avait préféré le bateau sécu) et de l'équipage Stéphane & Thierry. Le week-end  s'est clôturé par une belle photo de famille et un bon pique-nique entre les grains.
Le CNSB remercie Christophe Baudouin au comité de course et l'équipage Marc Grisoli & Tania Thevenaz pour la sécu.
Prochaine rendez-vous les 7 et 8 Mars 2009.


PAV (10 concurrents au total)
1er Antoine Questel
2ème  Jean-marc Peyronnet
3ème Pierrick Guilbaud
4ème Hélène Puren
5ème Théo Reynal
6ème Gilles Reynal
7ème Michel Maurel
8ème Frédéric Thionville
Ab Delphine Cousin
Ab Yan Van den Haute


CATA (3 concurrents au total)
1er  Jeff Lédée/Vincent Jordil
2ème Thierry Lhinares/Loic Hétier (bateau de Thierry)
3ème Stéphane Geoffroy/Thierry Mulero
"Déboulé" de la pointe en mouvement dimanche dernier dans les rues de Gustavia.
Comme tous les dimanches, c'est sous une pluie fine qu'a eu lieu ce déboulé de la pointe en mouvement au son des tambours et "cornes" de lambies dans les rues de Gustavia.
Nous pourrons encore pendant deux dimanches les admirer en attendant la grande parade du mardi gras.
Carnaval 2009
Bientôt LE CARNAVAL.
Les activités de la saison du carnaval 2009 ont déjà commencé  à Saint-Barth depuis début janvier avec plusieurs défilés de "la pointe en mouvement".
Ces défilés ont lieu le dimanche soir dans les rues de Gustavia aux son des tam-tam et avec des thèmes qui varies d'un dimanche à l'autre et ceci pour toute la période carnavalesque qui se terminera aux jours gras avec le grand défilé le mardi gras et le fameux "brûler Vaval" le mercredi des cendres 25 février  qui aura lieu comme chaque année sur la plage de Grand-Galet.
Ce dimanche 1er février, l'ASCCO avait aussi décidé de nous offrir un petit spectacle avec la pointe en mouvement dans les rues de "la capitale".
A dimanche prochain pour un autre "déboulé".
Guadeloupe : François Fillon s'empare du dossier antillais mais ne promet rien de nouveau !!!
Le premier ministre a annoncé plusieurs mesures pour la Guadeloupe à l'issue d'une réunion de crise à Matignon. Mais rien concernant le financement de l'augmentation des bas salaires.

Quatre ministres avaient été réunis ce matin à Matignon par François Fillon lui-même : Michèle
Alliot-Marie, Christine Lagarde, Brice Hortefeux et Yves Jégo. La réunion aura duré moins d'une heure.
Elle était destinée à faire le point sur la crise en Guadeloupe et plus précisément à étudier la demande du patronat guadeloupéen pour financer la baisse des bas salaires. Mais sur cette question, l'Etat botte en touche et renvoie patrons et collectif LKP face à face. Les annonces de François Fillon reprennent en fait, des mesures déjà "dans les tuyaux" comme la mise en oeuvre du RSA dès cette année en Guadeloupe et la baisse du prix des carburants (qui a déjà commencé lundi). Le premier ministre a aussi promis une hausse de l'aide à la restauration scolaire et des mesures spécifiques
pour les titulaires de l'allocation logement. Mais pour les collectifs de la Guadeloupe comme de la
Martinique, on est loin du compte. La suite du dialogue entre LKP et Yves Jégo, qui revient en
Guadeloupe dès cet après-midi, risque donc d'être délicate. C'est sans doute pour cela que le
secrétaire d'état à l'outre-mer repart avec deux médiateurs.

Mission carburants: détonnante, selon le Monde

Le quotidien Le Monde publie des extraits du pré-rapport de la mission d'experts chargée de faire la lumière sur la fixation du prix des carburants dans les DOM. Des informations qui plaident pour le combat des grévistes.

Depuis le premier coup de gueule contre le prix de l'essence en Guyane en décembre dernier, le
gouvernement a réuni un petit groupe d'experts qui est chargé de comprendre le système complexe de fixation des prix des carburants outre-mer. Dans les DOM, l'essence est vendue à prix fixe, révisé une fois par mois par arrêté préfectoral. Tant que les carburants ont été nettement moins chers aux Antilles-Guyane que dans l'hexagone, les interrogations sur le système sont restées discrètes. Mais quand la flambée du pétrole a fait exploser les prix à la pompe l'an dernier et que la baisse des cours qui s'en est suivie n'a pas été répercutée, les consommateurs ont laissé éclater leur colère. Et
selon le rapport intermédiaire dont le Monde publie quelques extraits dans son numéro daté de mardi, il y a en effet des raisons de se poser des questions. Le quotidien cite ainsi l'un des inspecteurs de la mission qui pointe du doigt une "longue liste d'anomalies, de chiffres non justifiés, de formules peu calées sur la réalité des coûts". Autant d'arguments qui apportent de l'eau au moulin des manifestants.

Source: www.infoantilles.com 

Saint-Barth n'est pour l'instant pas touché directement par le mouvement de grève en Guadeloupe, mais rien qu'une petite "intox" peu déclencher l'inquiétude des habitants de l'île comme depuis ce matin, cette rumeur qui disait que l'île devrait manquer d'essence dans les prochains jours.
Il en aura pas fallu plus pour déclencher une ruée vers les deux stations services de l'île qui ont été prises d'assault toute la matinée et occasionner de nombreux embouteillages comme le montre nos photos prises vers 11 h ce matin. Des messages lancés sur les ondes des radios locales et un communiqué du Président de la Collectivité aura été nécessaire pour calmer les esprits.

Signalisation des plages au moyen de tableaux artistiques
Après Lorient, Saint-Jean, Grand-Galet....c'est au tour de la plage de Corossol de se voir dotée elle aussi de ce petit panneau artistique du nom de la baie.
Afin de mettre en valeur le patrimoine naturel des différentes plages de l'île et informer les touristes, la Collectivité a été séduite par ce projet original de signalisation.
Ces panneaux propres à chaque plage qui représentent une vue caractéristique de la baie sont réalisés au moyen de mosaïque de format 75cm x 45cm. 14 panneaux ont été réalisés sachant que 4 panneaux supplémentaires seront réalisés pour les plages ayant plusieurs accès.
Carnaval 2009
Cette année, c'est le tout nouveau comité du carnaval récemment crée et présidé par M. Questel Jackson qui organisera le défilé du Mardi-Gras du 24 février, avec bien sûr le soutien de la police Territoriale et d'un service de sécurité afin de couvrir l'évènement dans les meilleurs conditions : (accueil des groupes carnavalesques, du public, gestion de la circulation, des parkings et des voies d'évacuations d'urgence, etc...
Le parcours reste inchangé, et comme tous les ans, la parade partira du quai de commerce vers la rue de la République, le tour de "la pointe" jusqu'au quai du Général de Gaulle,  où se terminera la manifestation. Une dizaine de groupes animeront ce défilé avec en fin de parade une animation musicale.

Demain vendredi, aura lieu également dans les rues de Gustavia le défilé des écoles à partir de 14 h.
Toutes les photos de ces manifestations seront sur le site dès le début de la semaine prochaine.
Joyeux anniversaire "douchy"
Défilé dans les rues de Gustavia avec le carnaval des enfants.
Les élèves des trois écoles maternelles et primaires de l'île ont participé à cette parade dans les rues de Gustavia ce vendredi 20 février.
C'est sous un soleil de plomb que les différentes classes ont présenté des thèmes tous différents les uns des autres ils ont défilé en musique, en danse et en couleurs depuis l'école primaire jusqu'au quai du Général De Gaulle.

Rendez-vous ce mardi après-midi pour la grande parade des adultes.    
Nouveaux noms de rues à Gustavia.
Les Français ont occupé Saint-Barthélemy de façon définitive et quasi permanente à partir de 1659. Fait unique dans l'histoire coloniale des Antilles, l'Île a été cédée à la Suède en 1784. Le site du port s'appelait alors " Le Carénage". Aussitôt  après leur installation, les Suédois en ont fait une vraie petite ville qu'ils ont appelée Gustavia.
A chaque rue ils ont donné un nom. Après la rétrocession de l'Île à la France en 1878, les noms de rues ont été Francisés. Quelques nouveaux noms sont apparus au cours du xx ème siècle.
Pour instaurer un adressage plus précis, le conseil municipal a procédé à une mise à jour de la dénomination des rues par délibération n° 2007-31 du 30 mai 2007, 46 jours avant la naissance de la nouvelle Collectivité Territoriale de Saint-Barthélemy.
Ce document est édité par la Collectivité de Saint-Barthélemy. Mise à jour: Janvier 2009, tout usage à des fins commerciales et publicitaires est interdit.
Reproduction possible sur autorisation Territoriale.
Carnaval 2009 dans les rues de Gustavia.
Dix groupes étaient inscrits pour le défilé de ce carnaval 2009. Cette année, c'est le tout nouveau comité du carnaval récemment crée et présidé par M. Questel Jackson qui avait organisé ce défilé du Mardi-Gras du 24 février.
Le parcours était resté inchangé, et comme tous les ans, la parade est partie du quai de commerce de Public vers la rue de la République, pour faire le tour de "la pointe" jusqu'au quai du Général de Gaulle,  où s'est terminée la manifestation.
La manifestation s'est déroulée sans problèmes particuliers, il faisait beau et les différents groupes que nous avons vu évoluer nous ont offert un spectacle splendide que nous vous proposons de découvrir, ou de redécouvrir dans l'album photo de corossol.info.
Cliquez ici pour visiter l'album
Cliquez ici pour visiter l'album
Cliquez ici pour visiter l'album
Reconstruction de la glissière à Corossol.
Le Président de la Collectivité informe les habitants et les plaisanciers de Corossol que les
travaux de réfection du slip à bateaux devraient commencer le lundi 9 mars, sous réserve du départ de la barge actuellement bloquée en Guadeloupe à cause des événements.
Afin de réserver une zone d'accès et de travail entre le chenal et le slip, il est nécessaire de déplacer certain bateaux et mouillages. Les propriétaires de navires, mouillages et viviers actuellement dans la baie de Corossol sont invités à se rapprocher de la capitainerie pour vérifier s'ils sont concernés par ces déplacements. Les travaux sont prévus pour une durée d'environ trois semaines. La baignade sera également interdite pendant toute la durée des travaux.
Le Président s'excuse pour la gène occasionnée.
Fabrice Danet prochainement aux commandes de l'aéroport.
Jeune -32 ans-, originaire de l'île, diplômé de l'Enac (Ecole nationale de l'Aviation civile) et titulaire d'un diplôme de sciences économiques et management du transport aérien,  Fabrice Danet prendra prochainement les commandes de l'aéroport, au départ en retraite de l'actuel directeur, M. Antoine Laplace. Ce jeune homme brillant est néanmoins déjà en place et occupe depuis début février les fonctions de directeur d'exploitation de la plateforme aéroportuaire de Saint-Jean. Fabrice Danet qui a postulé à ce poste parce qu'il correspondait à sa compétence et à son expérience plutôt que pour opérer un retour au pays, estime que «c'est un honneur et un plaisir que de pouvoir jouer un rôle dans l'organisation et le développement de l'aéroport et à titre personnel, l'aboutissement d'un engagement». Précédemment responsable des opérations aériennes de la filiale aviation d'affaire de la compagnie Euralair au Bourget, puis pendant 4 ans responsable lignes au sein du bureau d'études de la compagnie Europe Airpost (ex Aéropostale) basée à l'aéroport de Paris Charles de Gaulle, il a ici pour mission principale l'obtention de la certification de l'aérodrome, que recommande l'OACI (Organisation de l'Aviation Civile Internationale) pour le maintien et l'amélioration continue de la sécurité aérienne, ainsi que l'exploitation et l'optimisation des ressources commerciales de la plateforme.
Une mission qui prend plusieurs formes et qui comprend en premier chef, la conduite et le suivi du processus de certification de l'aérodrome. Pour cela, Fabrice Danet réalisera dans une première phase, un diagnostic de conformité de l'aérodrome vis-à-vis des exigences liées à la
certification, et ce qu'il conviendrait de faire pour y répondre. Il devra ensuite déterminer le rôle et le niveau de responsabilité de chacun des usagers de la plateforme, avant d'élaborer dans une deuxième phase, le manuel de l'aérodrome qui décrira l'ensemble des dispositions prises par le gestionnaire pour assurer l'aménagement, le fonctionnement et l'usage des installations «pour que la qualité de service ne doive rien au hasard et s'améliore dans le temps». Fabrice Danet assurera également le suivi budgétaire de l'exploitation de l'aéroport pour lequel Emilie Magras, adjointe à la direction, arrivée en octobre dernier, joue un rôle prépondérant. Troisième volet d'action, le suivi du service AFIS, chargé de fournir le service d'information de vol et d'alerte aux avions qui évoluent dans l'espace aérien de Saint-Barth.
Enfin, la coordination des pompiers d'aérodrome chargés de la mise en oeuvre du service de sauvetage et de lutte contre les incendies d'aéronefs (SSLIA).
Un aéroport aux nombreuses contraintes:  S'il s'est donné comme objectif de mettre en oeuvre les conditions au développement du trafic, Fabrice Danet sait que les contraintes de l'aéroport de Saint-Jean sont nombreuses. «Il y a tout d'abord la problématique liée à l'accessibilité du terrain dont l'infrastructure ne peut plus évoluer et son aérologie particulière.
Ces conditions d'exploitation sont défavorables aux opérations aériennes et commercialement
pénalisantes (annulation ou retard des vols, délestage de bagages…). Il y a ensuite le problème lié à la capacité de l'aérodrome, c'est à- dire le débit maximum de trafic que nous sommes capables de traiter, qui en période de pointe, avec 15 à 20 mouvements par heure, est quasiment atteinte. Comme l‘infrastructure ne peut plus évoluer, il sera nécessaire d'émettre des recommandations auprès des pilotes pour limiter, par exemple, le temps d'escale des avions, ou mettre en place une autorisation d'accès pour l'aviation générale non basée.
Il y a enfin les contraintes de sûreté dont une partie a été levée depuis la mise en place d'un
poste inspection filtrage en novembre 2008, conformément à la réglementation internationale qui stipule que pour tous les aéroports au trafic supérieur à 70000 passagers, l'inspection filtrage des passagers et des bagages de soute est obligatoire. Reste l'inspection des  bagages de soute, qui pourra s'effectuer soit en amont de l'enregistrement, soit pendant, soit en aval». Les modalités pratiques de ce contrôle seront étudiées en temps utile avec le gestionnaire.
Fabrice Danet reconnaît que la réglementation sûreté n'est pas tout à fait adaptée aux aérodromes des îles. Plusieurs problèmes structurels se posent quant à l'application de cette réglementation : délimitation des zones et des secteurs de sûreté non évidente, traitement des flux de passagers, maintenance du matériel sûreté externalisée, Toutefois, les conséquences de cette nouvelle réglementation ne sont pas insurmontables puisque l'effort d'équipement avait été devancé par la Collectivité qui finance ces nouvelles mesures.
Un nouveau souffle Formé au management et aux nouvelles exigences de l'aviation, le futur directeur de l'aéroport devrait donner un nouveau souffle à la plateforme et la faire passer à un mode de gestion du 21è siècle.
Cela passe par la programmation et la codification des actions, mais aussi par une vision résolument moderne du métier : «comme l'activité et la complexité de l'aviation continuent à se développer, les méthodes traditionnelles pour maintenir la sécurité à un niveau acceptable deviennent de moins en moins efficaces.
Il faut passer d'une gestion réactive à une gestion proactive. Autrement dit, ne plus attendre qu'une défaillance se produise avant d'intervenir, mais mettre en place un véritable système de management de la sécurité. Le coeur du métier qui fut pendant longtemps la création et la mise en oeuvre de l'outil technique, se déplace désormais vers la gestion de la sécurité, l'approche qualité, et le marketing. Ceci constitue un défi majeur pour les opérateurs. C'est, je pense, ce vers quoi il faut tendre aujourd'hui pour l'aéroport de Saint-Barth, qui constitue un formidable outil de développement économique local nécessitant une vision stratégique à long terme et un degré de réactivité élevé.
PLANCHE A VOILE
"Grosse houle et vent fort pour ce week-end de régate au CNSB.
Samedi, la mise en route était difficile pour les minimes du Club car les
conditions était vraiment très dures. Le vent de Nord changeant complètement
les habitudes de navigation des enfants, les organisateurs ont décidé de ne
pas valider la régate mais de faire un entraînement musclé.
Dimanche, c'est par un beau soleil, 18 à 20 noeuds de vent et plus de 3m de
houle qu'un magnifique slalom est lancé dans le lagon offrant un beau
spectacle très visuel pour le comité, les enfants venu encourager leurs
aînés et entraîneurs et touristes au premier plan sur la plage de St Jean.
Après 7 manches très rapides, le classement est le suivant :
1er Gilles Reynal
2ème Pierrick Guilbaud
3ème Hélène Puren/Guilbaud
4ème Yan Van den Haute
5ème Théo Reynal.
Un grand merci à Tania et Vincent d'officier au comité de course et à tous
les enfants du Club venu encourager les concurrents."
Le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer M. Yves Jégo sera sans doute à Saint-Barth dans la dernière quinzaine de mars.
Dès que l'examen du projet de loi pour le développement de l'outre-mer, qui démarre demain au Sénat, sera terminé. J'irai à Saint-Martin et à Saint-Barth, puis en Guadeloupe pour parler avec les responsables locaux de la mise en place du plan de soutien à l'économie. Je veux vérifier comment s'appliquent les dispositions prisent par le gouvernement sur le terrain a déclaré Yves Jégot, et dans la foulée, je me rendrai aussi dans les îles du Sud : la Désirade, les Saintes et Marie-Galante. Le seul point d'interrogation concerne la Martinique. Je ne m'y rendrai que si le blocage est levé...

compteur gratuit