Archives mai 2014

Pâques aux Antilles : toute une tradition culinaire !
Les fêtes de Pâques aux Antilles commencent avec le jeudi saint où l'on se retrouve à l'église le soir pour la messe. Ce jeudi sert à préparer le vendredi saint où généralement c'est " férié " aux Antilles. Tous les catholiques se recueillent ce jour là pour prier en faisant des chemins de croix à l'extérieur où à l'intérieur des églises.
Traditionnellement le vendredi saint est un jour de jeûne aux Antilles pour les catholiques. Mais beaucoup consomment des acras de crevettes ou de morue.
Vient le samedi Gloria où la vie reprend comme des plus belles avec les préparatifs du long week-end de Pâques. Et c'est sans modération mais dans le respect de la tradition surtout culinaire que les Antillais préparent les festivités du dimanche et du lundi de Pâques.

Après la messe du dimanche de Pâques, les amis et les familles se retrouvent sur les plages pour fêter ensemble. Au menu souvent  matété à crabes ou un Colombo cabris ou de de porcs.
Mais Pâques aux Antilles : on pense surtout au Matété de crabes !
S'en suit le Lundi de Pâques où ceux qui n'ont pas pu se rendre à la messe du dimanche peuvent s'y rendre ce jour de fête. Après, rendez-vous à nouveau sur les plages et les campings pour continuer les festivités et manger le fameux « Matété  de crabes ».
PÂQUES:Une fête religieuse avant tout.
Les origines de Pâques...
La fête de Pâques célèbre chez les catholiques, la résurrection de Jésus. Cette fête est très suivie aux Antilles, pays où la religion tient une place importante.
C'est une grande fête qui clôture la "semaine sainte" qui commence avec le dimanche des Rameaux.
Pendant cette semaine Sainte, la tradition veut que l'on se consacre à la prière, en allant aux messes  du jeudi et du vendredi Saint marqué par le chemin de Croix, du samedi avec la veillée Pascale et bien sûr du dimanche de Pâques. 
Les traditions de Pâques...
Les oeufs : tradition plus Européenne, l'oeuf est le symbole de Pâques. Il signifie la vie et la renaissance. Il est de tradition d'offrir des oeufs nature, décorés, teints ou travaillés.
A Saint-Barth, et plus précisément aux Antilles, la fête de Pâques est une période très attendue car elle clôture le Carême synonyme selon les anciens  de sécheresse climatique.
Ainsi après les privations du vendredi Saint, tout le monde prépare le long week-end de Pâques, l'occasion d'organiser une grande fête culinaire et familiale généralement à la plage et au camping. , aujourd'hui, le camping à la plage durant le week-end de Pâques s'est élevé aux Antilles, au rang de véritable institution.
Pour s'assurer une place de choix au soleil, certains ont pris leurs marques mais c'est bien au fil de la semaine sainte que, les campements et leurs grandes bâches bleues vont se dresser sur une majorité des plages où le camping est exceptionnellement autorisé.
Au hit-parade des baies les plus prisées par les campeurs, on trouve la baie de Colombier, l'anse des Flamands, les dunes de Saline, le replat de Grand Fond, les résiniers de Petit Cul de Sac, mais aussi anse Gascon ou Chauvet. Au programme: jeux de plage, jeux de carte, pétanque, mais aussi sono ou orchestres dans certains campements.
Pour tous, Pâques est aussi synonyme de spécialités locales : on y prépare des menus très variés mais fort appétissants: matété de crabe, poisson frais, lambie, ventrée, galettes, gâteaux de Pâques, sans oublier le ti-punch local. A consommer avec modération bien sûr !
Passage de la Croix de Pâques dans les maisons, tradition de la Communauté Portugaise. 
Saint-Barth Bucket Regatta. 
Comme tout les ans depuis 1995, c'est dans nos eaux qu'a eu lieu la Bucket Régatta du 27 au 30 mars.
Un événement nautique qui permet de transformer le plan d'eau de St-Barth en véritable terrain de jeu pour des marins passionnés. un fabuleux spectacles d'une flotte naviguant toutes voiles dehors.
Voici quelques photos, prises par Alain Photographie, vous pouvez également retrouver d'autre photos sur sa galerie en cliquant sur les images,  mais aussi sur le site de la Bucket Régatta.
Saint-Barthélemy commémore l'armistice de 1945.
Le 8 mai correspond à la commémoration de l'Armistice de 1945 (victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie lors de la Seconde Guerre mondiale) 3 septembre 1939 / 8 mai 1945.
La capitulation allemande fut signée à Berlin par le maréchal Keitel dans la nuit du 8 au 9 mai 1945 et mit fin à une guerre qui a duré plus de cinq ans.
Le jour de la Victoire 1945 , des cérémonies officielles de commémoration sont organisées dans de nombreuses communes de France et d'outre-mer. A Saint-Barthélemy, un dépôt de gerbes a eu lieu ce jeudi 8 mai à 11 h au monument aux morts, cérémonie officié par M. le Président de la Collectivité en présence de nombreux élus et anciens combattants, le représentant du préfet ainsi que de nombreuses personnes civiles et militaires.
Photos : Sam Paoli, Danet Dinaly.
12e édition de la Transat AG2R LA MONDIALE.
CLASSEMENT GENERAL de la transat AG2R LA MONDIALE
1) Safran - Guy Cotten
Gwenolé Gahinet - Paul Meilhat

2)Skipper Macif
Fabien Delahaye - Yoann Richomme

3)30 Corsaires
Alexia Barrier - Laurent Pellecuer

4)La Cornouaille
Roland Jourdain - Martin Le Pape

5)Generali
Nicolas Lunven - Eric Peron

6)Scutum
Gérald Veniard - Jeanne Grégoire

7)Entreprendre en Cornouaille
Simon Troel - Ronan Treussart

8)Lorientreprendre
Yannig Livory - Guillaume Farsy

9)Guadeloupe Grand Large 2
Nicolas Thomas - Francois Guibourdin

10)Bretagne - Crédit Mutuel Performance
Corentin Horeau - Michel Desjoyeaux

11)Interface Concept
Jean Le Cam - Gildas Mahé

12)Made in Midi
Gwenael Gbick - Kito De Pavant

13)Guadeloupe Grand Large 1
Mathieu Forbin - Arthur Prat

ABD Cercle Vert
Gildas Morvan - Dalin Charlie

ABD Gedimat
Thierry Chabagny - Erwan 
Gwénolé Gahinet et Paul Meilhat à bord de Safran-Guy Cotten ont franchi en tête la ligne d'arrivée de la 12e édition de la Transat AG2R LA MONDIALE à 19 h 17 min 59 s (heure française) à Gustavia, Saint-Barthélemy. Leur temps de course est de 22 j 6 h 17 min 59 s. Leur vitesse moyenne sur le parcours théorique de 3 890 milles depuis Concarneau a été de 7.28 nœuds. Ils ont parcouru 4 670 milles sur l'eau à la vitesse moyenne de 8.74 nœuds. Gwénolé Gahinet, dont c'est la première participation, fait ainsi une superbe entrée sur le circuit Figaro. Paul Meilhat, un des ténors de la classe, signe ici sa première victoire en transat. Grâce à une trajectoire très tendue, une bonne vitesse et des choix stratégiques judicieux, les deux hommes, dont c'était la première association, ont brillamment dominé leurs 12 concurrents.

Poussés par une petite brise de 12 nœuds, sous un soleil de plomb et sur une eau turquoise, Gwénolé Gahinet à la barre et Paul Meilhat ont coupé la ligne d'arrivée dans le port de Gustavia après avoir plusieurs fois viré de bord. Les deux marins barbus et en chemise points levés en signe de victoire affichaient des mines réjouies, deux sourires hilares qui en disaient long sur leur satisfaction d'avoir remporté cette transat en double. Dans un tonnerre de cornes de brume et d'applaudissements, Gwénolé et Paul ont été accueillis comme il se doit par la foule massée sur les quais et les bateaux au mouillage.

Dans cette transat en double à armes égales, marquée par le passage d'un front froid la première nuit (démâtage de Cercle Vert), une descente musclée le long des côtes portugaises, et un choix stratégique crucial entre une route Nord ou Sud pour rejoindre l'arc Antillais, le tandem Gahinet/Meilhat a toujours été dans les bons coups. Avec de surcroît des trajectoires parfaites et une vitesse indécente sur tout le parcours, Safran-Guy Cotten a parfaitement mené sa course. Dès le passage des Canaries, sur la route sud, Skipper Macif devient son principal rival. Leur duel dans les alizés va durer 11 jours. 11 jours à naviguer de concert et parfois à vue. Gahinet/Meilhat reprendront l'avantage la nuit du 25 au 26 avril en creusant progressivement l'écart sur leur rival.

C'était la troisième participation de Paul Meilhat à la Transat AG2R LA MONDIALE. Marin expérimenté, il a su apporter son savoir-faire au bizuth Gwénolé Gahinet. Le fils de Gilles Gahinet (double vainqueur et 5 podiums sur la Solitaire du Figaro dans les années 70-80) n'en était pas à sa première transatlantique en course : victoire en 2011 sur la Mini-Transat (série). Un tandem complémentaire, qui au fil de cette 12e édition de la Transat AG2R LA MONDIALE, s'est montré diabolique pour ses adversaires !
Arrivée en 13 ème position du bateau Guadeloupe Grand Large 1 de Mathieu Forbin  et Arthur Prat, une arrivée dans la soirée vers 20h 30 dans la rade de Gustavia.
Ca y est, ils sont arrivés ! L'équipage de Guadeloupe Grand Large 1 a franchi la ligne d'arrivée à Saint-Barthélémy, après une traversée de 25j13h14' et 25 secondes.
Un équipage fier
Mathieu Forbin : « Je peux vous dire que c'est une très grande expérience de traverser l'Atlantique. Tout ce monde, c'est magnifique, magnifique, magnifique ».
Quant à Arthur Prat , il s'extasie sur les images qui lui restent : «  les deux dernières heures, on a glissé, on a vu Saint-Barth, nous étions aux anges ! C'est incroyable de voir tout ce monde. Je n'en reviens pas. On en a bavé. On a aussi pris beaucoup de plaisir, le matin en arrivant à La Palma, c'était magique… Nous avons vu l'île avec un petit lever de soleil… ».
Transat AG2R LA MONDIALE Safran-Guy Cotten (Gwénolé Gahinet et Paul Meilhat) premier à Saint-Barthélemy.