Archives novembre 2012

La Saint Barth Cata Cup est la plus belle course du monde.
Les yeux brillent et les commentaires fusent, « magnifique », « sublime », « ahurissant » .. « Une eau turquoise à faire « péter » la rétine. », lâche Emmanuel Dodé, barreur sur la Saint Barth Cata Cup et ophtalmo à la ville.
Le tour de l'île a une nouvelle fois fait l'unanimité. Les seuls petits désaccords concernent le lieu qui remporte la palme entre les baies de Gouverneur et Saline ou Public pour la couleur de ses eaux.
Pour Erik Maris, habitué du circuit planétaire des Extrem 40, la Saint Barth Cata Cup est simplement la « plus belle course du monde ». Rien à rajouter.
Erik Maris parle en connaisseur. Avec son équipier Kinou Mourniac, ils ont mené la course de bout en bout, avant de trébucher sur le dernier tiers du parcours.
Le meilleur départ, toujours dans 15 nœuds d'alizé, revient à Manu Dodé et Fred Moreau.
En début de course, à la bouée de dégagement, puis plus tard à la marque sous le vent, les Italiens Simone Cartolari et Maurizio Stella et les Hollandais Mischa Heemskerk et Eduard Zanen s'échangent tour à tour les commandes de la régate.
C'est aux Grenadins, au Nord-Est de l'île, qu'Erik Maris et Kinou Mourniac s'imposent en tête de course. Le Cirrus noir aux couleurs de « Zoé » creuse l'écart dans le back wash de Toiny.
En abordant les eaux turquoises de Saline et Gouverneur, Maris et Mourniac accentuent encore leur avance. Le suspense semble tué dans la descente sous spi vers Gustavia.
Pourtant, en enroulant la bouée de la capitale de l'île, même si Maris et Mourniac gardent la tête et le fil de la régate, l'écart s'est largement réduit.
Deuxième tour de l'île pour Figueroa
C'est sans compter sur le duo Kiké et Kéki Figueroa. Les deux Enrique Figueroa – ils portent les mêmes noms et prénoms sans avoir de lien de parenté, profitent des mistoufles de Colombier pour passer en tête. Lucide, obstiné et surtout doué d'un véritable don pour décrypter et analyser le plan d'eau, c'est au tour de Kiké de creuser l'écart avec ses poursuivants et de remporter pour la deuxième année consécutive le tour de l'île.

« La fin de la régate a été purement tactique, explique Kiké. Nous nous sommes concentrés uniquement sur le contrôle de la flotte. Cela n'a pas été simple avec un vent très capricieux en force comme en direction. »
Pour Erik Maris, finalement quatrième, la déception est amplement compensée par le parcours. « Cette course est géniale, le plan d'eau est sublime, je ne connais pas d'équivalent et je ne la raterai pour rien au monde, confie Maris .. Le Formule 18 est un bateau fantastique. C'est évident que je serai présent l'année prochaine. »
« La Cata Cup est un gros défi personnel »
Discours similaire pour les amateurs Patrick Carro et Michel Mamzer, vingt-neuvième sur ce tour de l'île. C'est la quatrième Saint Barth Cata Cup de Patrick Carro et la troisième de Michel Mamzer. Voisins de vacances en Bretagne, ils se sont associés pour le plaisir de naviguer ensemble, au soleil, mais aussi avec une envie commune de se dépasser et de participer à la course reine de l'épreuve : le tour de l'île.
« Patrick a participé à de nombreux raids en catamarans et vient plus avec un esprit « raid », explique Michel. Pour ma part, c'est un défi personnel. Je m'entraîne et participe à quelques épreuves en métropole avec pour objectif de progresser pour ne pas être ridicule à Saint Barth. Le tour de l'île est la cerise sur le gâteau. Les paysages, les couleurs de l'eau, les passages tactiques, les longs bords de spi, c'est fabuleux. »
Et d'une même voix d'affirmer, « on signe maintenant pour l'année prochaine ! »

Retrouvez tous les classements :

http://www.stbarthcatacup.com/fr/pages/La+course-Classements/1003/

Rencontres Jeunes et Patrimoines de l'Outre-mer" 2011 à Saint-Barthélemy. 
A l'initiative de la délégation Antilles-Guyane de la Fondation du Patrimoine, les "Rencontres Jeunes et Patrimoines de l'Outre-mer" ont eu lieu pour la première fois à Saint-Barthélemy du 27 au 29 octobre 2011. Ces 3 jours ont été l'occasion de sensibiliser les jeunes membres des clubs UNESCO de Guyane, Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy à l'importance d'une sauvegarde durable de nos patrimoines.
Voici en images les temps forts de cette manifestation.


"Rencontres Jeunes et Patrimoines de... by Fondation-du-Patrimoine
Les chiens sont interdits sur les plages.
La commission environnement rappelle que les chiens sont interdits sur les plages et les lieux publics de Saint-Barthélemy pour prévenir les risques sur la santé.
La commission Environnement - Qualité de vie au sein du conseil territorial rappelle que les chiens sont interdits sur les plages de Saint-Barthélemy, comme dans les lieux publics, en vertu de l'arrêté municipal n° 86-27. Et ce en raison des risques pour la santé occasionnés par les déjections de ces animaux. Des panneaux, positionnés à l'entrée de chaque plage, ainsi qu'à l'entrée de certains lieux publics tels que le stade de Saint-Jean, l'aire de jeux de Saint-Jean, le terrain de proximité d'Anse des Cayes, rappellent cette interdiction.
Pour information, les risques principaux pour la santé humaine occasionnés par les déjections canines sont les ascaris. Particulièrement fréquents en zone tropicale, ces parasites logent dans l'intestin et leurs œufs sont libérés par les déjections. Fécondés, ces œufs provoquent des infections qui selon l'OMS provoquent la mort de 60.000 personnes chaque année.
Autre parasite contenu dans les déjections canines, l'ankylostome. Ses larves peuvent pénétrer sous la peau des humains et les infecter lors d'un contact cutané avec de la terre ou du sable contaminé par les excréments de chiens ou de chats qui en sont porteurs. Causant ainsi une réaction inflammatoire cutanée. Et une maladie potentiellement mortelle, l'ankylostomose.
Nous comptons sur vous pour respecter cette réglementation, pour le bien de tous et surtout de nos enfants.

Festivités communes ce dimanche 11 novembre 2012 avec la célébration de Pitea day et la Gustavialoppet.
La cérémonie du 11 novembre s'est déroulé cette année dans des conditions bien particulières, avec les festivités de Pitea day et la Gustavialoppet.
Un week-end chargé en événement, avec pour débuter, le samedi 10 novembre la cérémonie au cimetière Suédois avec le June Quintet, et la foulée des ti-Mouns au stade de Saint-Jean à 15 heures.
La journée de dimanche débuta très tôt le matin, avec le départ du concours de pêche au fond, et le départ des épreuves sportives, la marche et la Gustavialoppet, avec une arrivée devant le Wall House, où a eu lieu les différentes animations et concours toute la journée ( Echecs, dominos, remises des différents prix, loterie, etc...
A 11 heures, a eu lieu un dépôt de gerbes au monument aux morts, suivi d'un vin d'honneur, à l'hôtel de la collectivité.
La journée s'est terminé par un bal avec l'orchestre Les Romantiques sur le parvis du musée.
Retrouvez les temps forts de cette manifestation dans notre album photo.
Cliquez sur les images ci-dessous.
Retrouvez également les photos d'Alain, en cliquant sur l'appareil photo.
http://www.flickr.com/photos/971_alainphoto/sets/72157632005545217/
Kiko Ruiz en concert, ce samedi 3 novembre.
Un concert exceptionnel du guitariste Antonio « Kiko » Ruiz a eu lieu le samedi 3 novembre, à la salle de spectacle de Gustavia. Maître du flamenco, Kiko Ruiz a présenté en solo son nouvel album, intitulé Compaseando. Avec une démonstration proposée par le club de flamenco de l'ASCCO.
Voile : Des nouvelles d'Antoine QUESTEL.
CHAMPION DE FRANCE SLALOM 2012
Yesssssssssss! Le titre Français cette saison est en poche, que du bonheur pour moi de monter sur cette plus haute marche du podium…

Le championnat de France funboard slalom vient tout juste de se terminer. La finale avait lieu à St Malo du 1er au 6 novembre. Je termine 3ème de l'étape après 3 manches disputées. Le premier jour a été assez difficile pour moi, j'avais du prendre froid à mon retour de St Barth lors d'une nav d'entraînement en baie de Quiberon. Physiquement, j'étais pas dans le coup, j'ai tout de même réussi à assurer une manche de 3è et une de 6è bénéficiant d'erreurs de mes principaux adversaires. J'avais l'impression d'être en mode observateur sur l'eau, je n'avais aucune sensation… DUR !
Le lendemain, beaucoup mieux, je me sentais à nouveau prêt à me battre et je prends une 2eme place lors de cette 3ème et dernière manche de la semaine. La journée suivante aura été consacrée à la discipline vague qui n'aura malheureusement pas pu être validée faute de conditions suffisantes pour terminer les qualifications.
Bilan de l'année, une étape remportée, une 2eme étape non validée faute de vent et enfin cette finale où je prends la 3ème place. Le résultat des 3 étapes cumulées me fait monter sur la plus haute marche du podium!
Comme je le disais sur le podium, la première fois que j'ai remporté le titre de champion de France, c'était en catégorie jeune, c'était à St Malo et 12 ans plus tard à la même période, je remporte le titre senior au même endroit!
A ce jour, après 2 titres français en jeune, 2 titres de vice champion de France et le titre de champion de France 2012, je compte bien ne pas arrêter là! Je suis dès à présent plus que motivé pour 2013!

Mille MERCI à mon île SAINT-BARTH et mes partenaires Starboard, Loft Sails, Sooruz, la Collectivité de Saint-Barthélemy, L'hôtel Eden Rock, Margaritaville.com et le SBYC ainsi que tout ceux qui me soutiennent tout au long de l'année. C'est grâce à eux si aujourd'hui je fais partie de l'élite. MERCI ! Et aussi merci à mon entraîneur Stéphane Krause qui me suit de près tout au long de l'année.

Maintenant, un peu de repos, je rentre à la fin du mois à St Barth. Ensuite, place à 2013 avec la première compétition internationale qui se déroulera le 1,2 et 3 février, la Saint Barth Fun Cup. Venez nombreux voir ce beau spectacle avec la présence des meilleurs riders de la planète…


Halloween à Corossol.
Cette fête, originaire des îles Britanniques, est célébrée principalement aux États-Unis, en Irlande, au Canada, en Australie et en Grande-Bretagne. La tradition moderne la plus connue veut que les enfants se déguisent avec des costumes qui font peur (fantômes, sorcières, monstres, vampires par exemple) et aillent sonner aux portes en demandant aux adultes, souvent eux-mêmes déguisés, des bonbons, des fruits ou de l'argent avec la formule : Trick or treat! (« Farce ou friandise ! ») ou simplement « Happy Halloween! ». D'autres activités incluent des bals masqués, le visionnage de films d'horreur, la visite de maisons « hantées » ou l'allumage de feux de joie en plein air.

Le principal symbole d'Halloween est la citrouille, issue de la légende irlandaise de Jack-o'-lantern : elle est évidée et une de ses faces est sculptée pour y dessiner, en creux, un visage, puis une bougie ou une lumière artificielle est placée au centre de la citrouille.
La fête de la Toussaint à Saint-Barth. 
Fête de tous les saints pour les chrétiens, fête des morts pour les païens, à Saint-Barth et plus généralement aux Antilles,  la Toussaint est une période de fête et de rassemblement. A cette occasion, les cimetières se remplissent de monde et s'illuminent pour évoquer la mémoire des défunts.
Quelques jours, voir quelques semaines avant la Toussaint, les familles se retrouvent dans les différents cimetières de Public, Saint-Jean et Lorient, ils nettoient, repeignent, entretiennent et bien sûr, fleurissent les tombes de leurs disparus en attendant le jour J. Les Antillais ont un rapport particulier avec leurs défunts, où la douleur de la séparation de l'être aimé, laisse rapidement place à l'évocation joyeuse de la vie du disparu où l'on se doit de relater une anecdote marquante et amusante illustrant le caractère du défunt comme pour le faire mieux revivre dans les esprits.
A Saint-Barth, les touristes présents sur l'île ne manquent pas d'immortaliser l'événement, surtout dans les deux cimetières de Lorient, où les gens ont pris l'habitude d'illuminer tard le soir. 

Il passe ses hivers à Saint-Barth, il vole au-dessus de l'eau, il est champion du monde.
Stéphane Prayas a décroché le premier titre de champion du monde de flyboard de l'histoire.
Le flyboard, c'est cette invention géniale du français Francky Zapata, champion et concepteur de jet-ski, qui permet de se propulser hors de l'eau pour exécuter des figures.
Stéphane Prayas s'est imposé devant la cinquantaine de riders du monde entier réunis à Doha, au Qatar, du 18 au 21 octobre derniers.
Ces premiers championnats du monde de la discipline étaient organisés par Zapata Racing, la société de Francky Zapata. Pendant trois jours, les coureurs issus des qualifications se sont affrontés deux par deux dans des « battle ».
Jusqu'à la finale, où se sont mesurés les quatre meilleurs. En nocturne, au milieu d'un show laser, devant les gratte-ciels de Doha. Stéphane Prayas l'a emporté face à un Américain, un Suédois et un Thaïlandais. ll fut le seul à tenter et réussir un double back flip, faisant preuve de fluidité et d'agressivité.
Avec une machine spéciale de 300 CV.
Lundi 22 octobre Stéphane Prayas est arrivé à l'aéroport de Saint- Jean, à Saint-Barthélemy, acclamé par un petit comité d'accueil. Frère de Jean-Christophe Prayas, vice champion du monde de jet-ski en 2010, Stéphane passe ses hivers sur l'île depuis trois ans. Ayant été professionnel de jet-ski, lui aussi est un champion de la discipline, avec un titre de champion d'Europe à son actif. «Mon frère et moi avons découvert le flyboard cette année. Cette invention n'a même pas un an d'existence et est commercialisée depuis le mois de juillet seulement. On a eu trois mois pour se préparer aux championnats du monde», explique-t-il. «L'an prochain, les championnats du monde devraient comporter plusieurs épreuves et non une seule. Car au Qatar, tout le monde promettait d'en organiser une dans son pays», rapporte Stéphane Prayas. «Pour garder de l'avance et trouver de nouvelles figures», il lui faudra s'entraîner cet hiver à Saint-Barth.

Source : Le journal de Saint-Barth.


compteur gratuit