Archives Septembre 2009

Corossol.info sur le site de Météo France Antilles-Guyane.
http://www.meteo.gp/Mameteo/index.php?page=../Include/ColmilieuWebcam
C'est avec plaisir que , par le biais de notre logiciel de statistiques en ligne, nous avons eu l'agréable surprise de découvrir que Météo-France Antilles-Guyane a choisi la webcam de Corossol, ainsi que deux autres webcams de l'île pour montrer aux internautes le temps qu'il fait sur notre île en temps réel.
N'oublier pas vous aussi, de jeter un coup d'oeil sur notre logiciel de statistiques sur notre page d'accueil.
Rénovation de l'ancre ancienne de Gustavia.
Les rénovations vont bon train à Gustavia comme sur tout le reste de l'île, hôtels, villas, boutiques, maisons particulières etc...
En ce mois de septembre, les anciens diraient que c'est le mois des cyclones, mais à voir tous les chantiers en cours un peu partout, c'est aussi  le mois des rénovations et ce n'est pas plus mal, signe que les choses ne vont pas si mal en temps de crise et c'est tant mieux.
Parmi les différents travaux en cours, nous nous attarderons sur une rénovation hors du commun : Celle de l'ancre de Gustavia.
En effet, cette ancre qui se trouve place de la rétrocession en fond de rade, a une histoire et sans doute, des secrets  bien à elle.
Cette ancre de 10 tonnes a été récupérée par M. Roman Beal en 1981, alors qu'un remorqueur amenait une barge de St-Thomas vers Gustavia, le filin de remorque s'accroche à quelque chose à l'entrée du port de Gustavia. Après que le filin ait été décroché et la barge accostée, M.Beal se rendait sur les lieu avec des lunettes sous-marines et découvre des longueurs de chaînes rouillées par 25 m de fond.
Une exploration plus poussée révéla que la chaîne était attachée à une ancre énorme, le remorqueur aurait apparemment accroché l'ancre au large de Charlotte Amalie à Saint-Thomas et l'aurait tirée derrière lui sans s'en apercevoir.
M. Beal réussi à soulever l'ancre à l'aide des treuils du "Delgrès", puis d'un camion et d'une grue.
L'ancre est marquée " Liverpool...Wood...London " et d'après les informations recueillis par M. Beal auprès du ministère Britannique de la marine, ce modèle était utilisé entre les années 1700 à 1825 et aurait pu appartenir à un vaisseau de guerre, mais aucune trace n'a été trouvée ni à Londre, ni à Liverpool.
M. Beal espère quant à lui que cette trouvaille hors du commun pourra rester convenablement installée en tant que souvenir historique, qui fait en plus le bonheur des touristes qui ne repartent pas d'une visite sur notre île sans en avoir gardé  une petite photo souvenir.

Source : Les Amis de St- Barth.
              par Henry Porter NY (USA)
              juillet 1981.
Début de la construction d'un établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes.
Depuis  une dizaine de jours ont débutés les travaux de terrassement de ce nouveau bâtiment situé en arrière plan de l'hôpital actuel.
Projet qui avait été définitivement adopté par le conseil territorial dans sa séance du 12 juin 2009.
Le présent projet consiste en la construction d'un ensemble immobilier composé de :

  une extension de l'hôpital qui accueillera un pôle radiologie et trois chambres de garde, un parc de stationnement destiné au personnel et visiteurs de l'hôpital, trois locaux de stockage à l'usage de la collectivité, un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes EHPAD aussi appelé maison de retraite qui pourra accueillir trente personnes,    huit logements de fonction pour la collectivité.
L'ensemble desservi à partir des rues de la colline, de Bruyn et rue des marins, profitant de la dénivellation du terrain se répartit sur quatre niveaux sans jamais dépasser Rez-de-chaussée + 1 étage.
Le présent projet est implanté sur deux parcelles appartenant à la collectivité et situées à Gustavia, entre l'hôpital de Bruyn et les rues de la colline, de Bruyn et rue des marins.
Le bâtiment créé devra être raccordé avec l'hôpital de Bruyn puisqu'il abritera son nouveau pôle radiologie et trois chambres de médecin de garde. Cette contrainte oblige à implanter le premier niveau de l'extension au même niveau que l'hôpital. Pour des raisons de sécurité incendie et d'accès des véhicules de service et ambulances au nouveau bâtiment, une rue de 4 m
de large sera créée entre le nouvel ensemble et l'hôpital existant.
Dans cette rue, un passage couvert abritera la communication entre les deux bâtiments.
Au même niveau que l'annexe de l'hôpital, le « sous-sol » parce qu'il est semi-enterré, se trouvent les vestiaires du personnel de l'EHPAD, une salle de réunion, des locaux de stockage pour l'EHPAD, le local technique de l'ensemble immobilier, un parc de stationnement pour 21 véhicules à usage du personnel et des visiteurs de l'hôpital et de l'EHPAD accessible de la rue Jean Bart, et des locaux de stockage pour la collectivité à l'extrémité nord du bâtiment accessibles par le parc de stationnement.
Le deuxième niveau, nommé « Rez-de-Chaussée de l'EHPAD » est composé des 30 chambres de l'EHPAD, dont quatre double pouvant accueillir des couples, et de l'ensemble des services et locaux nécessaires à son exploitation : hall et bureau d'accueil, salle à manger, salle d'ergothérapie, cabinet médical, etc.
L'entrée principale de l'EHPAD se trouve sur la rue de Bruyn par laquelle on accède aisément au bâtiment qui est implanté de plein pied. On arrive alors dans le hall d'entrée qui est complètement
ouvert sur la zone de vie de l'EHPAD entrecoupée de Patio d'espaces et de terrasses extérieures non couvertes. Autour de cet espace de vie, s'articulent par blocs de trois chambres les 30 chambres d'accueil des personnes âgées. Ces trente chambres disposent d'une terrasse qui fait le tour de l'immeuble et peut servir de circulation d'évacuation en cas d'incendie car ses deux extrémités donnent de plein pied sur les trottoirs des rue de Bruyn et de la colline. Cette circulation est également un magnifique point de vue à 180° sur Gustavia et la mer. La terrasse accessible de la toiture du passage couvert entre l'EHPAD et l'hôpital de Bruyn, excroissance sur la circulation permet d'éventuelles activités.
Les deux derniers niveaux de l'ensemble immobilier accueillent sept logements de fonction de trois pièces et 1 logement de 2 pièces en duplex. On y accède de plein pied, à partir de la rue des marins.
Pour des motifs d'intégration au tissu urbain de Gustavia, l'architecture générale des bâtiments s'inspire de l'architecture traditionnelle des habitations de Saint-Barthélemy.
La fin des travaux devraient voir le jours d'ici  trois ans.
Travaux en cours : le ponton de Gustavia.
Les travaux de construction du ponton du bord de mer depuis la capitainerie jusqu'au Boucanier se poursuit, les palles-planches sont pratiquement tous posées, travaux qui vont consister non pas à la réfection, mais à la construction d'un ponton neuf en dur-rideau de palles planches associé à un enrochement sous le ponton de façon à casser la houle.
Le chantier prévoit également la création d'un petit ponton perpendiculaire réservé d'un côté aux dinghies et de l'autre à l'amarrage du canot de la Snsm Le Capitaine DANET. Montant des travaux: 2381000 euros financés par le Feder pour 1 millions, l'Etat pour 500.000 euros, la collectivité pour 831.000 euros et la réserve parlementaire pour les 50.000 restants. Fin des travaux : Fin novembre absolument.
Pour mémoire, le ponton en bois avait été complètement détruit par la houle du cyclone Omar, alors qu'il offrait une quarantaine de place de stationnement pour de petites embarcations.
Les 26 èmes journées européennes du PATRIMOINE samedi 19 et dimanche 20 septembre 2009.
A l'occasion de la 26ème édition des Journées européennes du patrimoine, en France ce week-end, près de 15.000 monuments et sites historiques, et autres châteaux, ouvrent leurs portes au public. Chaque année cette manifestation est un succès. Cette fois, ces journées sont placées sous le thème du "patrimoine accessible à tous" et notamment aux handicapés.
Saint-Barth n'est pas en reste avec deux manifestations, le vendredi 18 a eu lieu une conférence sur l'histoire du Wall-House ainsi que sur sa rénovation et le samedi des histoires en patois racontés aux enfants par Gréaux Françoise et sa Fille France Lise.
Cette présentation s'est déroulée à la bibliothèque Territoriale, où une vingtaine de personnes avaient fait le déplacement.
Cette manifestation à l'initiative de Monica, agent de la bibliothèque, était présentée par Arlette Magras Patrigeon qui a fait un travail de recherche  extraordinaire, avec aussi une projection de photos et documents historiques divers et variés qu'elle a pu en partie se procurer dans les archives de la collectivité, mais aussi grâce à la collaboration d'autres personnes comme Arlette Magras (de Gustavia), de Léna Johnson mais aussi de Richard Lédée qui, même loin de son île, fait un travail colossal  au niveau des archives Suédoise et du patrimoine en général.
Pierre Monsaingeon, architecte de cette rénovation nous a fait un petit exposé sur la partie technique du Bâtiment lui même, mais tenait à préciser que, depuis 1978, M. Charles Querrard qui était le maire de l'époque l'avait déjà contacté avec Dominique Cellerier pour commencer à travailler sur le projet, qui a été mis un peu de côté puis relancé en début des années 90.
La rénovation de ce qui devait devenir le musée et la bibliothèque municipale fut achevé et inauguré en 1995 sous la mandature de Daniel Blanchard.
Samedi matin, Françoise et France Lise racontent aux enfants des histoires en patois.

compteur gratuit