Notre nature

Protégeons nos tortues
La tortue terrestre est une Espèce semi-aquatique de 3 à 50 cm "en ce qui concerne  Saint-Barth" elle a la carapace arrondie et d'un mélange de  couleurs  gris, noir et brun  et aux pattes munies de  griffes, elle a la tête et le cou qui se replient dans sa carapace.
Cette espèce que nous connaissons bien à Saint-Barth, est originaire d'Afrique. Ont les retrouvent aussi dans les autres îles de la Caraïbes : aux Saintes, à Marie-Galante....
C'est une espèce omnivore, sa reproduction a lieu au mois de Juillet et août, mais les données précises manquent. La femelle pond une vingtaine d'oeufs sphériques de 15 à 20 mm de diamètre, dans un nid creusé dans le sol.
Nous en voyons de plus en plus sur le bord de nos routes, alors, si vous les croisez, ne les écrasez pas, au contraire , descendez de votre voiture pour les mettre sur le bas-côté.
La saison des tortues marines


La saison bat son plein avec en ce moment les pontes et nous verrons à partir du mois prochain les émergences des petites tortues qui vont rejoindre la mer.
Les tortues pondent une centaine d'oeufs en moyenne et seules deux petites tortues deviendront adultes et pourront se reproduire à leur tour.
Le 18 août, nous avons pu observer une grosse tortue imbriquée de 60 cm de large sur 90 cm de long en train de pondre sur la plage de Lorient. Un spectacle étonnant que de voir ce reptile sortir de l'eau pour venir réaliser un trou parfait, pondre , le refermer, effacer les traces du nid et disparaître à nouveau dans les profondeurs.
Si vous avez la chance d'assister à un tel spectacle, appelez la Réserve Naturelle au 0690 31 70 73 pour que nous puissions répertorier cet évènement, mesurer l'animal, relever son identification si elle est baguée et prendre les dispositions nécessaires à sa protection. Merci.


Source :  L'Echo de la Réserve Naturelle
Si je vous dis "Coenobita clypeatus" cela ne vous dit pas grand chose ( je vous rassure, moi non plus) et pourtant, c'est le nom scientifique d'un petit animal que nous côtoyons presque tous les jours, le Bernard l'hermite,  mais qui est plus connu encore ici sous le nom de "soudar".
Ce Bernard l'hermite terrestre vit dans toutes les Antilles ainsi qu'en Floride. C'est un animal sociable qui vit en groupe dans les zones humides. La température doit être de 23 à 26°c.
Le "soudar", ce petit animal terrestre qui vit dans la nature protège son abdomen mou dans une coquille de mollusque qu'il remplace au besoin en fonction de son développement. De moeurs nocturnes, il peut sortir aussi de jour par temps pluvieux,  il s'immerge pour remplir sa coquille d'une réserve d'eau saumâtre ou douce ce qui lui permet de s'aventurer loin du littoral en forêt sèche et dans les mornes.
Mais là où, cet animal est le plus spectaculaire, c'est lors de sa reproduction : les femelles retournent à la mer après avoir marcher parfois des kilomètres pour l'éclosion des oeufs une fois dans l'année vers la  mi-septembre et ce, trois jours avant la pleine lune pour y larguer des milliers d'oeufs. A Saint-Barth dans notre patois on dit que "lé soudar é ki bingne". Les larves nageuses subissent plusieurs transformations puis acquièrent la forme adulte avant de regagner la terre ferme, un spectacle que l'on peut observer à plusieurs endroits de l'île, que ce soit à grand-fond, anse Gascon ou à la plage de Colombier dont certaines personnes n'hésitent pas à se lever très tôt le matin pour les admirer et les prendre en photos, c'est le cas d'Irène qui nous a fait parvenir ces clichés, la nature n'a donc pas fini de nous étonner...
LE FROMAGER DE COROSSOL
Natif de la caraïbes et de l'Amérique centrale, le fromager est le plus grand arbre des Antilles: il peut atteindre 40 m de haut.
L'arbre fleurit en janvier, fructifie  de mars à mai et perd ses feuilles en novembre.
Il donne un fruit non comestible.

Ce  "monument" historique qui fait partie de notre patrimoine, serait âgé de 300 ans selon les dires de Mme Magras, à qui appartient le terrain sur lequel il se trouve.
Du haut de sont p'tit morne, il surplombe le village de Corossol qui l'a vu évoluer, se moderniser, se "bétonner" au fil des décennies
Il y en aurait que quatre à St-Barth, beaucoup plus petit que celui-ci.
Le tronc est d'une taille impressionnante, qu'il aurait fallu sept enfants se tenant à bout de bras pour en faire le tour.

compteur gratuit