Edouard MAGRAS


Edouard Magras

NOUS RACONTE UNE PARTIE DE SA VIE "DE MARIN"
Arrière petit-fils, petit-fils et fils de marin, je suis né à Corossol le 30 Avril 1933, j'avais 22 mois lors du décès de mon père
(Louis Emilien MAGRAS).
Il embarqua le 21 Janvier 1924 comme novice sur le voilier "ALICE", puis sur le "INESE" comme matelot, son respect pour la dicipline, l'amour avec lequel il accomplissait son travail a fait de lui un bon marin, un homme aimé de tous, on disait de lui  qu'il était un gabier hort du commun.
Petit voilier de 50 t.j.b "INESE" était mouillé pendant la dernière semaine de décembre 1934 au large de l'anse Gascon, avec la chaloupe du bord les matelots faisaient le va-et-vient pour charger des galets qu'il devaient transporter à Pointe-à-Pitre en vue de la construction des grands quais.
C'est le 29 décembre que mon père fût littéralement terrassé par une douleur au côté droit du ventre.
Ses collègues l'ont ramené à la maison.
A l'époque un médecin passait à St Barth tous les 15 jours, l'issue fût fatale, mon père décéda le 1er janvier 1935 d'une péritonite, il était âgé de 29 ans.
La demi-pension allouée à ma mère pour un service à la 4 ème catégorie, et une période de moins de 10 ans était dérisoire.  La déclaration de la seconde guerre mondiale n'était pas pour simplifier les choses.
Aidée par sa belle-soeur dans les tâches quotidiennes, ma mère par sa force de caractère décida de ne pas baisser les bras et de lutter contre l'adversité. C'est avec la tête haute et une pointe de fierté qu'elle nous regardait Françilia, mon aînée est moi -même grandir malgré tous.
Inscrit à l'école primaire de Colombier, j'ai décroché mon certificat d'étude à l'âge de 14 ans qui , à l'époque avait la valeur du bac de nos jours, n'ayant pas les moyens de poursuivre mes études ailleurs, je me suis résigné  à chercher du travail.
Inutile de dire que moi aussi je n'avait qu'une chose en tête,(naviguer). C'est ainsi qu'un jour le capitaine TH. DANET me demanda de m'embarquer sur "INESE II"(ROUBY)comme novice, j'avais 15 ans, avec le temps je suis passé matelot léger puis matelot.
Echoué par le cyclone DOG en 1950 sur le site de la nouvelle mairie le "ROUBY" à été remplacé par le "LOCKINVAR".C'est à bord que j'ai occupé le poste de cuisinier en remplacement de Monsieur PH. ZING qui était malade.
LE LOCKINVAR.


Si le "LOCKINVAR" a échappé de justesse à l'échouement le premier janvier 1954, ce ne fût pas le cas en septembre 1955 ou le cyclone HILDA le fracassa sur les rochers au bas du SUN SET hôtel.
Le LOCKINVAR échoué

Sur les voiliers une méthode toute particulière était utilisée pour le salaire de l'équipage.
LE SYSTEME DE LA PART.
Après deux ou trois transports le Capitaine réunissait l'équipage pour procéder au règlement, les frais généraux enlevés, le reste était divisés en sept:
4/7 pour le navire, les 3/7 restants étaient divisés en parts.
11/2 pour le Capitaine, 1 1/4  pour le maître d'équipage, 1 part pour chacun des matelots et le  cuisinier, 1/2 part pour le matelot léger et 1/4 de part pour le novice.

"LE LOCKINVAR" fût remplacé par le "FUNWOOD", après avoir occupé le poste de maître d'équipage pendant quelque mois, je me suis inscrit à l'école Universelle par correspondance pour une période de deux ans, ces cours me permettaient de me présenter au BAC , mais un peu plus tard j'ai demandé à l'Ecole de me fournir des cours de navigation.
C'est ainsi  qu 'en 1959, je me suis rendu à Fort de France pour me présenter à un premier examen, le 24 novembre j'embarquai comme officier en second sur le "INO" avec mon brevet en poche.
Après une période sur le "MARIE-STELLA"et le "SANTA-MARIA", je me suis associé avec Messieurs H. MAGRAS et A.DANET pour acheter à part égale le "BRINDICATE II".Saisissez le texte du paragraphe ici
LE BRINDICATE II
LE MARIE-STELLA

En 1966 bien que marié et père de deux enfants je part à nouveau à Fort de France pour une période de  13 mois pour suivre des cours et me présenter à un autre examen, le 30 septembre 1967 j'ai obtenu mon deuxième brevet.
Malheureusement, avec l'augmentation des charges sociales les armateurs Antillais comme ceux de France ont vendus ou armés leurs flottes sous pavillon de complaisance, cependant il me fallait travailler, je m'embarquai successivement sur le "INO" le " MISTRAL" le "  MISTRAL II " le " BREVEDENT" et " ANTIFER".
A la suite d'un naufrage en 1971 j'ai décidé d'abandonner le plus beau mais aussi le plus triste métier du monde.
En 1974 j'ouvris un petit commerce d'alimentation, avec la dévaluation du franc 81-82 et je travaillais avec les USA mais n'ayant pas un cash-flow important j'ai fermé boutique en 1986.
C'est à la demande du responsable du port de St-Barth que j'ai pris le 24 novembre 1986 les fonctions de Pilote Pratique dans la zone portuaire.
N'étant pas occupé à temps plein j'ai profité pour refaire la maison de mes parents,on peut voir les essentes, les gouttières creusées dans des pièces de bois du nord et la jarre qui tenait lieu de réservoir d'eau potable, je voulais en quelque sorte qu'elle conserve l'aspect d'il y a 130 ans, c'est à dire lors de sa construction, mon père l'avait achetée de ses parents et réparée avant de se marier  le 4 septembre 1930.
30 avril 1933-30 avril 2004 à 71 ans j'ai décidé d'arrêter toute activité professionnelle et de me consacrer à ma famille, une décision difficile mais nécessaire.

55 années de labeur dont 12 au service de la collectivité comme 1er adjoint au Maire.
3 cyclones passés en mer :


Le 1 er à bord du "LOCKINVAR" dans le port de Gustavia
Le 2 ème à bord du "MARIE-STELLA"dans l'Ouest de la Grenade.
Le 3 ème dans l'ouest de la Jamaique à bord du "SANTA-MARIA".
3011 navires manoeuvrés dans la zone portuaire de  Public  dont  le "FREMO SIRIUS" bateau avec à son bord les moteurs d'EDF.
Par décret présidentiel du 16 juin 1980 j'ai été nommé au grade de Chevalier dans l'Ordre National du Mérite.
Cette médaille m'a été remise le 24 Août 1981 par Monsieur Jacques Henry LIMOGE Sous/Préfet des îles du nord.
Par décret du 23 Août 2001 de Monsieur Jean Claude GAYSSOT Ministre de l'équipement, des transports et du logement j'ai été nommé au grade de Chevalier dans l'Ordre du Mérite Maritime.

Cette médaille ainsi que celle de la Marine marchande m'ont été remises par M. Olivier MORNET Administrateur des Affaires Maritimes du Département de la Guadeloupe le 12 janvier 2002.

compteur gratuit