Ingénu MAGRAS

Ingénu MAGRAS, deuxième enfant d'une famille de pêcheur, est né à Corossol le 7 oct 1921.
Il a, depuis son plus jeune âge, un  lien particulier avec la mer, comme d'ailleurs beaucoup de
corossoliens, puisque, très jeune, il faisait la pêche avec son père.
Par la suite, il eut ses propres bateaux pour pratiquer la pêche mais aussi, des  goélettes dont une 
nommée : «  pourkoi-pas » avec laquelle, en pleine guerre, il ravitaillait une partie de l‘île en
denrées alimentaires ( patates douces, bétails et autres marchandises venues des îles environnantes
( St-Kitts, Nevis, St-Martin….) à ses risques et péril, à une époque où, les bateaux ne naviguaient
qu'à la voile.  Il transportait également le sel des salines vers la Guadeloupe.
Cette période n'était pas de tout repos : « j'ai affronté une tempête dans le canal de St-Martin avec
mon fils et un autre passager à bord du "Pourkoi-pas", nous avons perdu le mât et la voile et nous
sommes partis à la dérive avant de pouvoir rejoindre St-Martin le lendemain avec des moyens de
fortune,  lieu d'où nous étions partis. Nous l'avons échappé belle, … » nous raconte Ingénu.
Propriétaire et créateur du deuxième Musée de coquillages au monde, Ingénu, qui jouit aujourd'hui d'une retraite bien méritée, a eu une vie bien remplie et s'adonne,  par passe temps ou par nostalgie depuis des années, à la fabrication de maquettes de goélettes, pirogues, doris et autres vieux gréements, il en a déjà vendu beaucoup à des amoureux de la mer ou à des passionnés, il ne sait même plus le nombre exact puisque cela dure depuis une trentaine d'années.
En parallèle avec ses passions et activités de marin, il a eu l'idée d'ouvrir en 1962 un bar dancing  à Corossol nommé :  La Vieille-France qui fût et qui restera pour beaucoup d'entre nous, ce lieu magique de bals et de réveillons des années 80, et aussi ce fût le lieu de réception de beaucoup de mariage, et en 1967 il ouvrai le restaurant de La Vieille France avec spécialité de la mer: poisson et autres variétés parmi lesquelles:  la farce de poisson coffre très apprécié de tous, malheureusement, détruit par un incendie en 1984 qui emporta aussi dans les flammes le premier musée de coquillage, reconstruit depuis avec la force et la persévérance, et cela c'est terminé en 1993 pour donner place à l'agrandissement du musée.

Si vous passez à Corossol, n'hésitez surtout pas à faire un petit tour, soit pour visiter ce merveilleux Musée ou, tout simplement, pour écouter les  histoires d‘antan, histoires qui nous entraînent dans le passé et nous rappellent la dure vie de nos anciens car aujourd'hui, tout est facile «  ou presque » et on a l'impression  «  mais l'impression seulement »  que tout est acquis d'avance et que l'on peut tout avoir en claquant des doigts…

compteur gratuit